Bumble charge ses piles et se prépare pour aider les astronautes à bord le SSI

Un vite à jours au sujet des Astrobees. Le premier de ces robots, Bumble, est chargé et à accomplit sa première vérification de ces systèmes. Honey, qui a était à bord avec Bumble lors de la mission de réapprovisionnement commercial lancé par Northrop Grumman le 17 avril, on espère va aussi voir le jour sous peu.

Astronaute Anne McClain performe la vérification de système de Bumble.
Images: NASA
Bumble recharges ses piles.
Image: NASA

C’est B.O.B.! – Proche mais pas tout à fait

C’est incroyable comment je suis capable to rater les choses incroyables qui prennent place dans le monde. D’une façon ou une autre, j’ai raté le décollage d’un groupe de robots qui sont probablement l’image le plus près à l’image des robots de mon enfance.

À un point mon père m’a présenté le film The Black Hole de 1979. Honnêtement, je ne me rappelle pas grande chose du film (ce qui veut dire que je dois certainement revoir le film) sauf pour deux robots qui flotant : V.I.N.Cent et B.O.B.

Ces deux robots étaient le standard pour moi. Tous robots devaient être petit, compact, mignon et il fallait certainement qu’ils flottent au lieu d’utiliser autre moyen de locomotion. Il tombe que non seulement est-ce que NASA a des robots flottants à bord la station spatiale international (SSI), mais que les robots connus comme SPHERES sont là déjà depuis 2006! De plus, NASA a récemment envoyé la deuxième génération de robots appelé Astrobee. Ces robots de deuxième génération vont faire de la recherche, être un moyen pour les contrôleurs au sol de garder une oeil sur le quotidien du SSI and ils vont assister avec certaines tâches.

iss020e019069.jpg
Image de NASA

Les robots SPHERES ont eu leur début grâce au professeur David W. Miller de Massachusetts Institute of Technology’s Space Systems Laboratory quand il a lancé le défi à ses étudiants de conceptualiser un robot pour l’espace qui se comportait comme le robot qui a entrainer Luke Skywalker avec son lightsaber dans le film Star Wars : A New Hope. Le résultat était trois petit satellites qui ont testé des algorithmes pour voler en formation et de contrôle d’amarrage. C’est aussi SPHERES qui a commencé la compétition de Zero Robotics qui offre des étudiants l’opportunité de tester leur code dans l’espace!

NASA Astrobee space robot
Image de NASA
Astrobee robot family
Image de NASA

Les robots Astrobees vont continuer la tradition de la compétitions et vont assister avec les tâches à bord la SSI, tester des nouveaux composants, des algorithmes de navigations, et seront simplement la chose le plus cool à bord la SSI, selon moi. Les trois Astrobees (Honey, Bumble et Queen) utilisent des ventilateurs pour se déplacer à travers la gravité zéro. Dans l’absence de la gravité, les Astrobees ont presque aucune restriction de pesanteur pour leur capacité d’emport, car ils ne doivent pas lutter contre la gravité, et donc peuvent se rendre très utiles. J’ai hâte à voir comment ces robots vont affecter la vie à bord la SSI et de plus je songe de plus en plus à poursuivre un peu d’éducation en robotiques pour que je puise tester mon code avec ces robots très inspirant.

Voulez-vous en apprendre d’avantage? Visiter the le site web NASA ou trouver le code à on GIThub.

-KMSB

Les engrenages du cerveau qui tournent

Il y a un bon bout de temps, j’ai écrit un article qui exprimait l’importance de la faillite parce que ça nous donne des opportunités d’apprentissage. C’est une idée que j’essaye de garder en tête en tout temps, en particulier quand je suis en train d’apprendre quelque chose de nouveaux et que je faillis à réussir du premier coup.

Récemment, j’ai essayé de réparer la montre à gousset que ma blonde m’a acheté. Ma blonde m’a avoué que la montre n’était pas de haute qualité, et donc j’avais le plaisir de le démonter et nettoyer, tout en accomplir quelque chose sur ma liste de vie sans me sentir coupable.

Quand les outils que j’avais commandé sont arrivées, j’ai entrepris le démontage de la montre avec mouvement délicat et une curiosité d’enfance. J’étais émerveiller par les petits vise et engrenage que j’enlevais tout en répétant les termes et noms des engrenage que j’avais appris d’articles et vidéos de YouTube.

J’avais tellement hâte à apprendre que j’ai faillis de prendre des photos lors du démontage. Quand le temps est arrivé pour tout remettre ensemble j’avais devant moi un casse-tête sans instructions. Ça m’a pris trois jours, mais j’ai éventuellement réussi à tout réassembler en utilisant une partie mémoire, une partie logique, et une partie essais et erreur.

Vers la fin j’étais un peu perdue avec un sens de gratification que j’ai mis une vise droitière dans un trou pour vise gauchère. Et suite à cela, j’ai perdu une des vise. À travers le projet, j’avais éjecté des engrenages et vises avec les pinces à l’autre côté de la sale. Avec un aimant et de la chances, je les ai tous retrouvés – sauf cette dernière vise.

J’ai commandé des vises pour une montre à gousset et elles sont arrivées il y a plusieurs mois. C’est seulement dans les dernières semaines que j’ai pu trouver le temps à les essayer, grâce a avoir quitter mon emploie et commencer à travailler pour moi-même. J’avoue aussi que j’avais un peu peur de ne pas être capable de réparé la montre que ma blonde m’a donnée et donc je procrastinait la possibilité d’échec.

Ça m’a pris quelques heures à essayer différentes grandeurs de vise, mais à la fin de la journée aucune des vises étant de la bonne taille. J’avais une petite peine au cœur pour ne pas être capable de réparer la montre que ma blonde ma donnée, mais je me suis bien amusée à apprendre quelque chose de nouveau. L’expérience a aussi commencé à faire mijoter des questions concernant les engrenages. C’est donc certainement quelque chose que je vais explorer à un temps dans le futur.

Restez avec nous!

– KMSB